Dôme Lemieux 2018-04-04T14:39:15+00:00

DÔME LEMIEUX

À propos de Dôme Lemieux

La propriété Dôme Lemieux se compose de 209 claims désignés totalisant 11.146,7 ha ou environ 111,5 km2. Récemment, 16 nouvelles cellules ont été désignées pour un total de 908 ha, toutefois elles attendent leur acceptation par le MERNQ (le ministère des Ressources naturelles du Québec). La propriété est située dans l’est du Québec dans la région de la Gaspésie, à environ 32 km à vol d’oiseau au SSE de la ville de Sainte-Anne-des-Monts. L’accès est très simple grâce à la route principale traversant la péninsule gaspésienne et le parc national de la Gaspésie. En effet, la route 299 reliant Sainte-Anne-des-Monts à New-Richmond traverse la partie est de la propriété en direction N-S. La propriété est située juste au sud des limites du parc national de la Gaspésie. De nombreuses routes d’exploitation forestière et de prospection et des sentiers dérivent de la route 229 et permettent d’accéder aux parties restantes de la propriété.

Les informations contenues dans cette section ont été extraites du «rapport technique 43-101 relatif à la propriété Dôme Lemieux» par Donald Théberge, ing. MBA et daté du 6 décembre 2016.

GEOLOGIE

La propriété Dôme Lemieux fait partie de la province géologique des Appalaches, dans la région de la Gaspésie. Les roches sont divisées en trois ensembles lithostratigraphiques: le Cambro-Ordovicien, le Siluro-Dévonien et le Permario Carbonifère. La propriété est située dans le Siluro-Dévonien, un assemblage de roches sédimentaires et volcaniques déposées dans un bassin qui a suivi l’Orogenèse Taconienne. Cet assemblage se nomme la Ceinture de Gaspé; La propriété se trouve dans le Synclinorium de la vallée du Connecticut – Gaspé, qui fait partie de la Ceinture de Gaspé.


La région de Dôme Lemieux et la propriété sont sous-tendues par les formations sédimentaires de St-Léon et Forillon, tandis que les formations Shiphead, Indian Cove et York River sont situées à la périphérie du dôme. La propriété est située dans le couloir structural qui abrite la mine Madeleine (qui a produit 8 134 000 T à 1,08% de Cu et 9,0 g / t Ag avant 1982), la Mine Gaspé Copper à Murdochville (qui a produit 141,655,000T à 0,85% de Cu de 1955 à 1999), et le gîte de Sullipek (qui a des ressources historiques estimées de 1,84 MT à 1,39% de Cu). [1]. Ces trois mines sont situées à l’extérieur de la propriété et se situent respectivement à 18 km de la NNE et à 50 km de l’ENE et à 15 km de l’E à vol d’oiseau. Veuillez noter que les résultats obtenus auprès de la mine Madeleine et de la Gasper Copper Mine ne sont pas une indication de la minéralisation présente sur la propriété Dôme Lemieux.

La propriété Dôme Lemieux se caractérise par une intrusion enfouie qui forme un dôme où les formations sédimentaires ont été érodées. La plupart des formations York River, York Lake et Indian Cove ont été érodées sur le dôme et conservées à la périphérie du dôme. Sur le plan structural, le cœur de la propriété, qui est le Dôme Lemieux, est recoupé par un réseau de failles régionales de direction variant de NE-SW à NW-SE, divisant la propriété en blocs structuraux.


HISTORIQUE

À la suite de la découverte de minéralisations de zinc et de plomb par deux prospecteurs en 1909, le gouvernement du Québec a réalisé une étude géologique de la région en 1910, mais le premier rapport, un rapport de synthèse sur la partie nord de la Gaspésie par I.W. Jones, a seulement été publié en 1933. Depuis lors, plus de 60 rapports sur des études à grande échelle et/ou détaillées ont été publiés, couvrant la géologie, la géochimie des roches, la géochimie du sol et les levés géophysiques.

Depuis la découverte de la Veine fédérale en 1909, la zone couverte par la propriété a été explorée presque continuellement, avec des travaux d’au moins 25 entreprises différentes. Au cours des années, plus de 20 indices ont été découverts et échantillonnés et, dans de nombreux cas, forés. Trois d’entre eux, minéralisés au zinc et au plomb, ont été explorés par des travaux souterrains:

  • La « Mine Fédérale », avec au moins deux puits et du développement sur deux niveaux, a probablement produit une petite quantité de minerai pendant la Seconde Guerre mondiale, mais aucune statistique de production n’est disponible;
  • Le « Big Pioneer » a également fait l’objet de travaux souterrains, avec deux puits, et du développement latéral limité, mais pas de production;
  • Le « South Brandy » a été exploré par une galerie d’accès (adit), suivi d’une galerie transversale, d’une galerie et d’une monterie, mais encore une fois, aucune production n’a eu lieu.

Inutile de dire que de nombreux trous ont été forés sur ces trois dépôts avant, pendant et après les travaux souterrains. D’autres zones minéralisées découvertes sur la propriété ont également été explorées par tranchée, échantillonnage et dans de nombreux cas de forage. En fait, sur l’ensemble de la propriété et son voisinage immédiat, environ 270 trous ont été forés, pour un total de plus de 66 000 m.


MINERALISATION

Sur la propriété, la zonation minérale suivante peut être observée à partir des travaux historiques:

Sphalérite-galène-pyrite: cet assemblage minéral se trouve dans la partie sud de la propriété et comprend la mine fédérale et les veines de South Brandy, ainsi que plusieurs autres représentations;

Sphalérite-galène-pyrite-chalcopyrite: cette zonation se trouve dans la partie centrale et ouest de la propriété, et comprend des indices tels que Veine à René, Lead Vein, Brandy West et Big Pioneer;

Hématite-pyrite-chalcopyrite: cette association se trouve dans la partie nord de la propriété, avec les indices Mont de la Brèche, Hattie, Eagle-Gaspésie, Hole 88-GG-01, et plusieurs autres.

La minéralisation présente des caractéristiques différentes qui sont probablement liées à différentes genèses. Les veines riches en Pb-Zn dans la partie sud de la propriété et les veines riches en Cu-Pb-Zn dans la partie nord de la propriété peuvent être liées à un système de veine épithermale à faible teneur en soufre (« low sulphidation epithermal veins »). Ce type d’indice est typiquement observé à la périphérie d’un gîte de cuivre de skarn, manto ou de porphyre.

Dans le centre et le nord de la propriété, les roches de skarn et de hornfels ont été intersectées par plusieurs trous de forage. Elles ont révélé une minéralisation plus typique d’un cuivre de skarn ou de porphyre, avec une faible teneur en cuivre sur des intersections assez larges, comme l’Eagle Gaspésie montrant, avec 1,67% de Cu sur 12,2 m dans un trou foré par Noranda en 1956 et Hole 88-GG -01 foré 500 m à l’est de l’exposition Hattie, qui a révélé un certain nombre d’intersections à plus de 1% de Cu.

Dans le rapport RG 2007-02, Pilote et al soulignent la possibilité d’un événement de minéralisation de type IOCG [2] tardif. Cette minéralisation de type lode composée de la pyrite-chalcopyrite-hématite-magnétite dans des brèches de quartz se recoupe avec le système de veine épithermale à faible teneur en sulfuration. Plusieurs événements minéralisateurs peuvent ainsi être superposés à l’échelle de la propriété, ce qui augmente le potentiel de découverte.

Au moins un autre type de minéralisation peut également se produire, et devrait être considéré: les gisements d’or de type Carlin. Jusqu’à présent, seuls quelques analyses ont donné des résultats d’or supérieures à 1 g / t. Dans le passé, cependant, la plupart des analyses historiques rapportées n’étaient pas analysées pour l’or et, dans bien des cas, l’argent. De plus, la région du dôme Lemieux n’était pas considérée comme fertile pour l’or. Dans les gisements aurifères de type Carlin, l’or est «invisible» dans le calcaire, car les particules sont trop petites (<1 micron).


TRAVAUX RÉCENTS

À l’heure actuelle, ABE Resources n’a pas encore fait d’exploration sur la propriété. En 2015, Pioneer Resources, impliqué dans cette transaction, a procédé à un examen des forages historiques complétés par Threegold sur les indices Big Pioneer, Vein # 6, Véronique, Guillaume, Eagle Gaspésie et Ruisseau de l’Anomalie. Toutes les carottes de forage ont été réexaminées et 118 échantillons ont été prélevés puis analysés. Les nouveaux résultats obtenus ont été intégrés dans la base de données avec les résultats précédents. Sur Big Pioneer, plusieurs trous ont été arrêtés trop courts et se sont terminés dans la zone minéralisée. Sur le groupe d’indices de Dionne (Dionne, Vein # 6, Véronique et Guillaume), de nombreux trous ont été arrêtés dans des roches altérées (épidotisées et hématisées).

La minéralisation sur Eagle Gaspésie était située dans les formations York Lake / York River par opposition à la formation Shiphead pour les indices précédents. Deux trous, un par Threegold et l’autre historique foré en 1988, définissent le Ruisseau de l’anomalie. En 1988, de nombreuses intersections ont révélé> 2% de Cu, le trou de Threegold foré 51 m au sud et 180 m à l’ouest du trou de 1988 n’a pas réussi à confirmer les résultats de Cu.

VISION LITHIUM et / ou Pioneer n’ont effectué aucun forage depuis l’acquisition de la propriété, et il n’y a pas de propriétés adjacentes qui pourraient avoir un impact important sur la propriété Dome Lemieux.


CONCLUSION ET RECOMMENDATIONS

La propriété Dôme Lemieux possède une riche histoire de découvertes de plomb, de zinc et de cuivre. Dans le passé, les entreprises ont travaillé la propriété Dôme Lemieux, un petit bloc à la fois, sans avoir une vue sur l’ensemble du système de minéralisation et de structure. L’accent était mis presque exclusivement sur la recherche de métaux de base, le potentiel en or et en argent étant largement ignoré. Maintenant, ABE possède toute la zone et a l’opportunité de travailler et de comprendre la propriété en tant que tout un système de minéralisation, ce qui lui permet d’espérer y faire une découverte importante. Sur la base de toutes ces observations, l’auteur recommande vivement que l’exploration reprenne sur la propriété.

Une image complète de la propriété en termes de géologie et de géophysique est nécessaire pour explorer correctement son potentiel. Un programme en deux phases est recommandé pour ce faire. Les recommandations pour la phase I sont les suivantes:

– Vérification et réanalyse si nécessaire des 63 trous restants forés par Threegold;
– Compilation géologique des tranchées, analyses et levés géologiques, intégrés dans un SIG [3];
– Compilation des levés géophysiques, aériens et terrestres;
– Réorganisation des carottes de forage, (déplacement de la carothèque vers un nouvel emplacement, réorganisation, etc.);
– Tests géophysiques, I.P et H.L.E.M [4], sur des indices connus;
– Mise à jour du rapport NI 43-101.

[1] Tous les numéros de production du site Web de Sigeom www.sigeom, gouv.qc.ca, Les ressources historiques pour Sullipek ne sont pas classées par catégorie et ont été prises également sur le site web de Sigeom.

[2] IOCG: oxyde de fer-cuivre et d’or, mais dans ce cas apparemment sans le composant or.

[3] SIG: système d’information géographique.

[4] I.P: polarisation induite, H.L.E.M: boucle horizontale électromagnétique